Pour tout savoir sur les mesures que nous prenons pendant la crise, merci de consulter notre FAQ.

Nos stories de colocation intergénérationnelle à Paris

Ils partagent leur expérience

“Remplir la maison de rires, d’éclats de voix et de joie de vivre”
Manuela est ingénieure du bonheur familial ! Elle accueille des étudiantes dans son domicile en colocation intergénérationnelle à Paris depuis plusieurs années. Elle partage avec nous en vidéo les raisons qui la poussent à louer l’une de ses chambres libres sur Colette.
“Faire vivre un lieu en bonne intelligence”
“Je m’appelle Sandra, j’habite dans le 17ème à Paris et j’ai le plaisir d’avoir accueilli Katia. Le lien intergénérationnel mais interrelationnel, je pense que c’est faire vivre un lieu en bonne intelligence avec des rythmes qui sont peut-être différents, mais on a des choses à s’apprendre, à s’apporter et à partager. C’est aussi le bonheur de se dire “j’en ai élevé trois, maintenant c’est fini”. C’est top ! Aujourd’hui, je suis grand-mère, je trouve ça génial. Ce n’est que la partie plaisir aujourd’hui ! Le plaisir d’entendre la clé dans la porte, et de les regarder, de les voir vivre. Moi j’apprends, je ne vais pas dire plus des jeunes que des gens de mon âge, mais presque.”
“Compléter ses revenus tout en rendant service”
Pour Martine, la colocation intergénérationnelle à Paris est une façon de générer des revenus complémentaires, ce qui lui permet de continuer de vivre dans son dupleix du 20ème arrondissement. C’est aussi le moyen d’aider un jeune à se loger dans une chambre spacieuse, bon marché, et bien située dans un quartier calme et tranquille. Elle explique sa démarche en vidéo.
“Une vie indépendante en étant dans le même espace”
“Je m’appelle Chantal, je suis professeure à la retraite, j’ai 68 ans et j’héberge des jeunes ou des moins jeunes dans l’une de mes chambres qui est libre. J’avais une collègue qui me disait avoir besoin d’héberger une amie à elle. C’est là que Gaby est venue chez moi. Gaby, une Allemande de Berlin. Elle m’a vraiment appris ce que c’était qu’une vie indépendante tout en étant dans le même espace. Pour moi, une maison c’est un lieu de partage. La colocation intergénérationnelle, si je devais définir ça en trois mots ou trois expressions, c’est la sécurité pour la personne âgée, le partage humain et l’ouverture vers le troisième âge. Je serai toujours contente de continuer avec quelqu’un, et pourquoi pas jusqu’à mes 100 ans. Parce que j’ai l’intention de vivre jusqu’à 100 ans et plus si possible !”

Rejoignez Colette. C'est simple, gratuit et sans engagement.

Rejoindre le club